Suite et fin des Essais Privés de Bahreïn 2014

Le SAV
Le SAV
Suite et fin des Essais Privés de Bahreïn 2014
/

Dernière ligne droite avant le début de la saison et le Grand Prix d’Australie, le circuit de Sakhir accueillait une deuxième séance d’essais au cours de laquelle Felipe Massa (Williams) s’est montré le plus rapide, tandis que Valtteri Bottas (Williams) a été le plus assidu en piste. Si Red Bull a de nouveau rencontré des problèmes de fiabilité sur sa RB10, elle n’a pas été la plus à plaindre, Lotus n’ayant pas connu une seule journée d’accalmie.

Les temps

Les temps

Indéboulonnables lors de la précédente session d’essais, les écuries propulsées par le V6 Turbo Mercedes ont de nouveau trusté la tête des feuilles de temps à Bahreïn. Felipe Massa (Williams) s’est d’ailleurs emparé du record de la piste de Sakhir pour un moteur V6 avec un temps de 1:33.258. Lewis Hamilton (Mercedes) n’aura pu que s’en rapprocher lors du dernier jour des essais. Derrière les hommes de Grove et Brackley, Ferrari se tient en embuscade même si Alonso leur rend un peu plus d’une seconde. Septième, Kimi Räikkönen s’intercale quant à lui entre les deux pilotes Force India qui avaient démarré en trombe cette troisième et dernière séance d’essais d’avant-saison.

Les écuries partenaires de Renault restent quant à elles encore loin du compte, minées qu’elles continuent d’être par de nombreux problèmes techniques. Mais si Red Bull aura connu une nouvelle semaine noire en termes de fiabilité, Daniel Ricciardo aura laissé entrevoir le potentiel de la RB10 avec un meilleur temps en 1:35.743. Il n’en fallait pas plus pour que Felipe Massa (Williams) invite à ne pas enterrer trop vite l’écurie autrichienne : « Nous avons vu que Red Bull a des difficultés chaque jour, mais les temps qu’ils ont réalisés n’étaient pas si mauvais. On ne peut pas écarter Red Bull et Lotus parce que lorsqu’ils auront réglé leurs problèmes, nous savons qu’ils ont une bonne voiture et qu’ils savent comment produire une voiture gagnante. Ça fait du bien de dire que Red Bull a des difficultés et que peut-être ils se battront avec Caterham, mais il faut oublier ça [car] ce n’est pas la réalité. »

Au lendemain des essais bahreïnis, Jenson Button (McLaren) invite lui aussi à se méfier de l’eau qui dort : « Je me méfie toujours à propos de Red Bull. Quand ils arrivent à aligner les tours, on voit leur potentiel. Ils sont costauds. C’est une belle voiture, elle a l’air d’avoir tout ce qu’il faut pour être efficace du point de vue aérodynamique et je pense que, lorsqu’ils seront fiables, s’ils arrivent à l’être, ils seront très, très compétitifs. » Et le Britannique d’évoquer l’impression que lui a laissé la RB10 en piste : « J’ai roulé avec Ricciardo pendant quelques tours et il ne pouvait pas me dépasser dans les lignes droites. Au lieu de ça, il m’a dépassé à l’extérieur du virage 11, une courbe rapide à gauche : je n’avais jamais vu ça auparavant. S’ils arrivent à boucler la distance d’un Grand Prix, ils seront proches des avants-postes. »

 PiloteÉcurieTempsQuand
1MassaWilliams-Mercedes1:33.258J3
2HamiltonMercedes1:33.278J4
3RosbergMercedes1:33.484J3
4BottasWilliams-Mercedes1:33.987J4
5AlonsoFerrari1:34.280J4
6PérezForce India-Mercedes1:35.290J1
7RäikkönenFerrari1:35.426J3
8HülkenbergForce India-Mercedes1:35.577J4
9VergneToro Rosso-Renault1:35.701J4
10RicciardoRed Bull-Renault1:35.743J2
11MagnussenMcLaren-Mercedes1:35.894J3
12KvyatToro Rosso-Renault1:36.113J3
13SutilSauber-Ferrari1:36.467J4
14ChiltonMarussia-Ferrari1:36.835J4
15ButtonMcLaren-Mercedes1:36.901J2
16BianchiMarussia-Ferrari1:37.087J3
17GutiérrezSauber-Ferrari1:37.303J4
18VettelRed Bull-Renault1:37.468J4
19EricssonCaterham-Renault1:38.083J3
20KobayashiCaterham-Renault1:38.391J4
21GrosjeanLotus-Renault1:39.302J4
22MaldonadoLotus-Renault1:40.599J1
Le kilométrage

Le kilométrage

Si Felipe Massa règne sur le chrono en cette dernière semaine, l’honneur d’être le pilote le plus assidu en piste revient à son coéquipier, Valtteri Bottas, qui a parcouru plus de 1.277 km. Le Finlandais devance Sergio Pérez qui a ainsi pu compenser son manque de roulage lors des deux précédentes sessions d’essais.

En queue de peloton la semaine passée du fait d’une multitude de problèmes techniques, les pilotes Marussia ont relativement été épargné cette semaine. Respectivement 12ème et 18ème, Jules Bianchi et Max Chilton ont ainsi pu prendre davantage d’expérience au volant de la MR03 qui a parcouru près de 5 fois plus de kilomètres cette semaine que lors des deux premières séances d’essais.

S’il reste mieux loti que Romain Grosjean et Pastor Maldonado, Jenson Button (McLaren) n’a pu parcourir que 400 km, loin des 914,6 kilomètres qu’il avait engloutis à bord de sa monture lors des quatre premières journées d’essais sur le circuit Bahreïn. En effet, le champion du monde 2009 n’a pas été épargné par les problèmes mécaniques : « Nous avons rencontré un problème dans la boîte. Ça a pris du temps pour faire le changement, comme tout ce qui concerne le moteur ces temps-ci […]. C’est dommage de perdre du temps – c’est le premier problème majeur que nous ayons rencontré cet hiver – mais il vaut mieux que ça arrive maintenant que lors d’un week-end de course, » expliquait le Britannique après n’avoir pu réaliser que 52 tours lors de la deuxième journée. Le dernier jour, après avoir souffert d’un problème moteur, la MP4-29 est restée clouée aux stands à cause de problèmes électroniques récurrents : une perte de temps précieuse pour le natif de Frome mais surtout pour l’écurie de Woking qui espérait pouvoir collecter davantage de données sur son package pour Melbourne.

 PiloteÉcurieRoulage Bahreïn 2Roulage total
1BottasWilliams-Mercedes1277,22388,7
2PérezForce India-Mercedes1152,81776,6
3MassaWilliams-Mercedes1093,22033,9
4MagnussenMcLaren-Mercedes1066,22470,8
5AlonsoFerrari1060,82698,1
6GutiérrezSauber-Ferrari1039,12122,0
7RosbergMercedes1039,12813,3
8HülkenbergForce India-Mercedes1022,91839,6
9SutilSauber-Ferrari979,61917,3
10EricssonCaterham-Renault930,91536,0
11HamiltonMercedes860,52159,4
12BianchiMarussia-Ferrari828,0982,0
13RäikkönenFerrari763,11790,4
14KvyatToro Rosso-Renault741,41116,8
15VergneToro Rosso-Renault730,61346,6
16KobayashiCaterham-Renault676,51364,8
17RicciardoRed Bull-Renault568,3845,3
18ChiltonMarussia-Ferrari568,3704,1
19VettelRed Bull-Renault416,7860,5
20ButtonMcLaren-Mercedes400,51682,6
21GrosjeanLotus-Renault351,8492,5
22MaldonadoLotus-Renault335,5795,6

Après des débuts prometteurs pour son E22 à Bahreïn, Lotus a peu roulé cette semaine au point de faire passer les pilotes Red Bull pour de véritables stakhanovistes. Ambitieuse de pouvoir prendre le leadership des écuries à moteur Renault, Lotus a en effet déchanté dès la première journée lorsque le nouvel échappement apporté à Sakhir a endommagé la monoplace alors confiée à Pastor Maldonado. Bien que Lotus soit revenue à son ancienne configuration d’échappement, le Vénézuélien n’allait pourtant pas rouler davantage le lendemain, la dernière née d’Enstone ayant été victime d’un incendie localisé : « Ce n’est clairement pas la façon dont nous espérions passer notre journée, mais nous sommes décidés à tirer le maximum des deux journées qui restent, » espérait Alain Permane, directeur des opérations en piste. Romain Grosjean n’allait cependant pas être plus verni que son coéquipier : victime de problèmes de câblage électrique et de MGU-K, le Franco-Suisse n’a pu parcourir que 33 tours le samedi avant de se contenter de 32 tours le lendemain à cause d’un nouveau problème avec l’Unité de Puissance de sa monture.

« Nous terminons notre programme d’essais d’avant-saison avec beaucoup d’inconnues et une charge énorme de travail pour les jours qui viennent, » estimait Alan Permane. « À Enstone [siège de Lotus] comme à Viry [Siège de Renault], nous sommes tous focalisés sur l’analyse des données que nous avons collectées pour progresser autant que nous le pouvons avant d’embarquer pour l’Australie. » Pour sa part, Romain Grosjean se veut lucide sur les chances de Lotus en ce début de saison : « Le problème cette année, c’est que lorsque vous cassez quelque chose, ça prend entre deux et trois heures pour résoudre le problème, » confie-t-il à ESPN. « En termes de préparation, nous ne sommes pas encore prêts. Il y a beaucoup de choses que nous voudrions essayer avant Melbourne. […] Ce ne sera pas parfait pour Melbourne et probablement pas non plus en Malaisie, mais nous allons faire de notre mieux et essayer de tout faire, aussi bien que nous le pouvons, pour améliorer les choses de façon constante. »

 ÉcurieRoulage Bahreïn 2Roulage total
1Williams-Mercedes2370,54893,4
2Force India-Mercedes2175,63974,9
3Sauber-Ferrari2018,74039,3
4Mercedes1899,64972,6
5Ferrari1823,84488,5
6Caterham-Renault1607,43313,1
7Toro Rosso-Renault1472,12463,4
8McLaren-Mercedes1466,74153,5
9Marussia-Ferrari1396,31686,1
10Red Bull-Renault985,01705,8
11Lotus-Renault687,31288,1

Côté motoristes, si Mercedes reste confortablement en tête, portant son total en essais privés à près de 18.000 km, la situation était davantage équilibrée lors de la deuxième session d’essais à Bahreïn. En effet, si les écuries propulsées par Mercedes ont parcouru en moyenne 1978,0 km, les équipes dotées du V6 italien ont bouclé en moyenne 1746,3 km. Les écuries à moteur Renault restent quant à elle à distance respectable avec 1187,9 km parcourus en moyenne : une moyenne gonflée par Caterham et Toro Rosso qui ont parcouru, à elles seules, 65% des kilomètres engloutis par le V6 de Viry-Châtillon cette semaine.

 MoteurRoulage Bahreïn 2Roulage total
1Mercedes7912,317994,4
2Ferrari5238,810213,9
3Renault4751,78770,4
Le fait marquant : Ferrari dans la peau de l’outsider

Le fait marquant : Ferrari dans la peau de l’outsider

Au soir des derniers essais privés, Stefano Domenicali, directeur de la Scuderia Ferrari, tire le bilan d’une semaine qui a confirmé l’avantage pris par Mercedes : « Nous avons bouclé à peu près 4.000 km quand Mercedes en a parcouru 4.900 ou 5.000 et Williams plus ou moins autant. Ça signifie que finalement, ils se sont mieux préparés pour le début de la saison : c’est un fait. » L’Italien n’entend cependant pas rendre les armes devant Goliath : « Nous savons que nous avons de gros concurrents face à nous, mais nous sommes là pour ça. Dans un tel contexte, alors qu’un nouveau bloc propulseur est introduit, nous avons vu que Mercedes a bien travaillé jusque-là, mais c’est un monstre, nous sommes plus petits et nous voulons prouver que nous pouvons malgré tout faire du travail fantastique. » Et d’ajouter : « Je pense que nous avons une bonne base mais nous devons la développer et résoudre tous les problèmes qui se sont présentés. Il y a beaucoup de potentiel qui ne demande qu’à être exploité ou découvert et c’est l’objectif que nos ingénieurs doivent se fixer dès que possible parce que les points qui seront marqués en début de saison pèseront lourd. »

Fernando Alonso, qui disputera sa cinquième saison au volant d’une voiture frappée du Cheval Cabré, se satisfait quant à lui du travail accompli du côté de Maranello : « Une chose est sûre, Ferrari a fait du très bon travail et je suis sûr que nous serons compétitifs. Je ne peux pas dire si nous serons devant ou derrière une autre équipe mais nous serons probablement parmi les meilleurs. » Pourtant, les échos du paddock à Bahreïn faisaient état d’un déficit de 75 chevaux pour le V6 italien par rapport à son rival allemand : « Avant tout, je ne sais rien de ces rumeurs parce que j’ai entendu tellement de chiffres circuler. Je sais avec certitude quelle est la situation de notre côté et je peux vous garantir que ce que j’entends ce sont des chiffres qui ont dû sortir sur un coup de dés envoyés en l’air, » réagissait Domenicali. « Plus sérieusement, je pense que la chose la plus importante que nous ayons besoin de comprendre de notre côté c’est comment trouver l’équilibre entre la puissance électrique, l’ERS, le MGU-K et les batteries. Toutes ces choses ont un effet en termes de puissance et c’est vraiment un secteur, je crois, où il y a potentiellement beaucoup de choses à retirer. »

Fidèle à lui-même, Kimi Räikkönen confiait dans les colonnes de Speed Week ne pas savoir où situer Ferrari par rapport à la concurrence : « Je ne peux pas donner une juste impression parce que je ne prête pas attention [aux autres écuries]. Je n’ai vu les autres voitures que lorsque je les dépassais ou qu’elles me dépassaient, mais je ne peux pas donner de chiffres. » Le champion du monde 2007 a cependant pu se forger son opinion d’après des déclarations rapportées par MTV3 : « Nous ne sommes pas là où nous voulons, mais nous ne sommes pas loin. » Par ailleurs, interrogé par l’Espagnol AS à propos de son retour chez Ferrari et ses premières impressions à l’approche de la saison, le natif d’Espoo confiait : « J’ai connu pire comme hiver et la saison se passait bien, alors je ne suis pas inquiet. Les choses peuvent rapidement changer durant la saison. »

Piero Ferrari, en visite à Sakhir, insistait quant à lui sur le fait que la performance pure ne primerait pas cette saison : « Jusqu’à l’année dernière, il suffisait de tenir compte de l’aérodynamique et des pneus, alors que cette année le moteur a un rôle plus important à jouer dans les résultats, pas uniquement en termes de performance pure mais également en ce qui concerne les décisions stratégiques. Avec seulement 100 kg de carburant embarqué, l’une des clés de la saison sera la consommation. Il sera impossible de disputer un Grand Prix en attaquant du premier au dernier tour. Chacun devra être très attentif et être en mesure de réagir lorsqu’il s’agit de stratégie de course. C’est une autre raison pour laquelle nous avons choisis d’aligner deux pilotes expérimentés. » Reste donc à savoir si, à défaut d’être les plus rapides, les pilotes Ferrari pourront ménager leur monture afin de viser le titre.


L’équipe du SAV de la F1 est donc revenue sur ces derniers essais de pré-saison, ainsi que sur les informations suivantes :

  • Le circuit de Sakhir donne le nom de Schumacher à l’un de ses virages ;
  • Renault a demandé un report du gel des moteurs ;
  • La FIA reporte sa décision concernant la nouvelle écurie à cause de la FOM ;
  • La F1 bientôt de retour à Long Beach ;
  • Pirelli désigne ses choix de pneus pour les quatre premiers Grands Prix ;
  • L’ancien porte-parole de Ferrari débarque chez Marussia.

Pensez-vous que le championnat 2014 sera à trois vitesses à cause des moteurs ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Clic droit pour télécharger
QRCode

Cette émission a été enregistrée en direct le lundi 3 mars 2014 à 20h30.

3 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.