Le SAV de la course du Grand Prix de Belgique 2014

Le SAV
Le SAV
Le SAV de la course du Grand Prix de Belgique 2014
/

Le SAV de la F1 est revenu, dans une émission en direct, sur la victoire de Daniel Ricciardo (Red Bull) au Grand Prix de Belgique 2014, devant Nico Rosberg (Mercedes) et Valtteri Bottas (Williams). Vous y découvrirez les résultats de vos Top 10 mais, en attendant, nous vous invitons à découvrir les résultats commentés de ceux que vous avez classés au-delà de la dixième place.

22ème – Marcus Ericsson (0 pt)

Rapidement débarrassé de l’épine Lotterer, le Suédois n’avait plus, comme seul concurrent à sa mesure, que Chilton, lui-même libéré par le problème de Bianchi dès les premiers tours. Dans la bataille entre les seconds couteaux des petites écuries, Ericsson a finalement vendu chèrement sa peau, n’échouant qu’à six dixièmes de la Marussia n°4, pourtant bien plus fringante.

21ème – Max Chilton (7 pts)

Terminer 16ème d’une course à laquelle il ne devait pas participer, cela a sans doute de quoi satisfaire le Britannique. Difficile, cependant, de s’enthousiasmer devant la performance du pilote Marussia qui termine quelques dixièmes devant la Caterham rescapée. Pourtant, Chilton y parvient : Je suis ravi de la manière dont la course s’est déroulée, en particulier après avoir passé Ericsson à la toute fin.” Son seul mérite aura sans doute été – au contraire de son équipier – de rester loin du grabuge dans le premier tour.

20ème – Esteban Gutiérrez (8 pts)

Suite à une qualification un peu en berne, Esteban Gutiérrez arrive à remonter de la 20ème à la 15ème place, se positionnant ainsi juste derrière son coéquipier. Pour cela, il aura certes profiter des abandons des deux Lotus mais il est à noter qu’il aura également réussi à dépasser une Marussia. Un véritable petit exploit vu la mauvaise forme de l’écurie : “Durant toute la course j’ai beaucoup bataillé avec les pneus medium. Cela a rendu les choses compliquées et nous a mis dans une situation difficile. Notre rythme était trop lent pour finir la course dans les points.”

19ème – Adrian Sutil (10 pts)

Parti 14ème sur la grille et arrivé 14ème malgré l’abandon d’une voiture devant lui, c’est une course bien anonyme que nous a livré le pilote Sauber même s’il semble s’en satisfaire : “Ça a été une course excitante, mais 14ème était notre maximum aujourd’hui.”

18ème – Pastor Maldonado (12 pts)

Quand ce n’est pas une bourde de sa part, c’est la malchance qui le guète. Ainsi, à peine sa deuxième boucle entamée, le Vénézuélien a-t-il dû abandonner sur suspicion de casse de l’échappement. Ceci dit, il reste confiant : “Nous nous attendions à un week-end difficile […], cependant la voiture semblait compétitive et régulière. Il aurait peut-être été possible de se battre avec Sauber et Force India pendant la course.”

17ème – Jules Bianchi (73 pts)

Le Français n’a pas pu profiter longtemps de sa 16ème place sur la grille. Dès le premier virage le voilà la roue arrière gauche éventrée par l’aileron avant de Grosjean, ce qui l’oblige à rentrer au stand pour changer ses pneus. La course déjà bien mal partie, il ne réalisera qu’un seul autre arrêt au 23ème tour et finira par abandonner 16 boucles plus tard, sur un problème de boite de vitesses, après avoir longtemps passé la course à la 20ème place.

16ème – Romain Grosjean (78 pts)

La course avait mal commencé pour le franco-suisse car il a été accroché dès la sortie du premier virage par la Marussia de Jules Bianchi : “Le rythme était meilleur qu’attendu, ce qui est encourageant. Malheureusement, la course a été compromise dès le début”. Cet incident marquera le début de la fin pour Grosjean puisqu’il doit aussitôt passer par les stands pour changer son aileron avant. Ensuite, ce seront des problèmes aérodynamiques qui rendront la voiture délicate à piloter ; à tel point que la décision de se retirer sera prise au 33ème tour, comme l’explique Alan Permane, directeur des opérations en piste : “Il a accumulé des dégâts après son dernier arrêt aux stands ce qui a rendu sa voiture délicate. Il a prévenu par radio que la voiture était dangereuse, donc la seule chose sensée à faire était d’abandonner”.

15ème – André Lotterer (91 pts)

Après s’être illustré en qualifications en devançant son coéquipier, André Lotterer n’aura pas eu l’occasion de confirmer en course, contraint à l’abandon dès le deuxième tour suite à l’arrêt de son moteur : “Je n’ai même pas eu le temps de transpirer. J’attendais vraiment cette course et j’ai pris un bon envol, mais ensuite je suis parti un peu au large dans le virage 17 et, subitement, il y a eu une baisse de la puissance moteur. C’est dommage, mais je suis satisfait de mon week-end : je n’ai fait aucune erreur et j’ai fait du plutôt bon travail.” Reste à savoir si cela suffira à convaincre les pontes de Caterham de prolonger son bail à Monza.

14ème – Felipe Massa (97 pts)

Mais où est passé le soldat Massa ? Treizième sous la drapeau à damier, à plus de 47 secondes de son coéquipier (qui monte sur son quatrième podium en cinq courses), le Brésilien a réalisé une course pour le moins anonyme, la faute à des débris qui se sont logés, pendant 20 tours, sous sa Williams suite à la crevaison de Lewis Hamilton et qui lui auraient coûté la bagatelle de 40 secondes selon Rob Smedley : “Ça n’a pas pu été retiré avant mon deuxième arrêt et, après ça, j’étais près de trois secondes plus rapide que la plus rapide des voitures en piste, mais c’était déjà trop tard pour que je puisse vraiment espérer quelque chose,” explique Massa.

13ème – Jean-Eric Vergne (99 pts)

Une fois de plus, sous le drapeau à damier, Jean Eric Vergne doit se contenter de la place de meilleur pilote tricolore à l’arrivée. Douzième, comme sur la grille de départ, le natif de Pontoise a pris un mauvais envol et a souffert du manque de vitesse de pointe de sa Toro Rosso : “Dans les lignes droites, on est tellement plus lent, ça m’a passé de tous les côtés dans les Combes.” Par la suite, le Français n’a tout simplement pas pu retrouver le potentiel entrevu lors des Essais Libres : “Je pense qu’on a eu un gros manque de performance aujourd’hui : il va falloir essayer d’analyser pourquoi, mais on n’était pas loin des points à la fin. On a fait un bon dernier relais avec les pneus Tendres, mais ce n’était pas assez,” analyse JEV au micro de Canal+.

12ème – Nico Hülkenberg (143 pts)

Une bonne petite remontée de “l’autre” Nico qui aura réussi à saisir les opportunités du début de course : “Mon départ n’a pas été bon, mais j’ai pu gagner quelques places durant le premier tour”. Cela ne sera malheureusement pas suffisant pour décrocher des points à l’arrivée car il restera empêtré dans le milieu de peloton : “Il y avait un train de voitures […] utilisant toutes le DRS et rendant très difficiles les dépassements”. Il sera toutefois bénéficiaire du déclassement de Kevin Magnussen, lui permettant ainsi de ramasser le point de la 10ème place.

11ème – Sergio Pérez (172 pts)

Tout comme son co-équipier, Sergio aura su éviter “toutes les folles batailles qui ont eu lieu”. Ce fut donc une course relativement tranquille où il a juste eu à mettre “pied au plancher”. Au final, il réussit à ramener deux précieux points pour son équipe et “c’est la chose importante”.

Découvrez la suite du classement dans notre émission.

Après le clash Hamilton/Rosberg, quel est, selon vous, le fait marquant du Grand Prix de Belgique 2014 ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
23 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.