Le SAV de la course du Grand Prix de Russie 2014

Le SAV
Le SAV
Le SAV de la course du Grand Prix de Russie 2014
/

L’équipe du SAV de la F1 est revenu, dans une émission en direct, sur la victoire de Lewis Hamilton (Mercedes) au Grand Prix de Russie 2014, devant Nico Rosberg (Mercedes) et Valtteri Bottas (Williams).

21ème – Maldonado (3 pts)

Si vous avez retenu quelque chose de la course de Pastor Maldonado au Grand Prix de Russie, merci de lui envoyer un petit message en utilisant le formulaire de contact de l’écurie. En effet, le Vénézuélien n’a lui même rien à dire de sa course : “L’autodrome de Sotchi est un circuit fantastique. Je suis impatient de revenir l’année prochaine dans une voiture plus rapide avec des choix de pneumatiques différents, car il y a un potentiel fantastique ici.” Merci Pastor pour cette analyse… fantastique.

20ème – Chilton (19 pts)

La course de l’unique Marussia engagée aura été de courte durée. Dernier dès la fin de la première boucle, l’Anglais a mis les pneus tendres au 4ème tour pour finalement abandonner au bout du 9ème sur un problème à la suspension avant gauche : “Nous avons réussi un bon départ, puis nous sommes passés des Médium au Tendres, assez tôt, car nous savions que nous ne serions pas assez forts avec les premiers. Au 9ème tour j’ai commencé à ressentir un problème avec l’avant gauche et ça allait de pire en pire. J’ai donc demandé à l’équipe de mener l’enquête mais en fin de compte, cela n’était pas quelque chose que nous pouvions réparer rapidement, de sorte qu’il était préférable d’en arriver à une conclusion rapide dans ce week-end globalement difficile.”

19ème – Grosjean (25 pts)

Une remontée sensationnelle, une monoplace retrouvée et des dépassements de folie ! Voilà qui ne résume pas la course de Romain Grosjean. Le Français ne s’attendait pas à faire grand chose et il y est plutôt bien parvenu. Devant son coéquipier, le Genevois s’est surtout signalé en piste par un accrochage avec Adrian Sutil qui lui a valu 5 secondes de pénalité : “Sutil avait des pneus tendres et avait beaucoup plus de grip que moi dans le virage 2. Ce virage se referme un peu à la sortie et il n’a pas trop voulu s’écarter de la ligne de course. J’étais déjà au maximum de la zone de freinage et on s’est légèrement touché. Pour moi, c’était plutôt un incident de course.”

18ème – Kobayashi (29 pts)

Parti derrière son coéquipier, Kamui Kobayashi est confortablement resté en fond de peloton avant d’être contraint à l’abandon au 21ème tour : “Lorsqu’on m’a dit à la radio qu’il fallait que je m’arrête, je pensais qu’il s’agissait juste d’un arrêt aux stands des plus normaux, mais on m’a ensuite indiqué que je devais abandonner. C’était un peu une surprise pour moi et, au début, je ne savais pas vraiment pourquoi j’étais obligé d’abandonner. L’équipe a eu le temps d’analyser la télémétrie et il est clair que mes freins surchauffaient.”

17ème – Sutil (33 pts)

Entrevu seulement au moment de l’accrochage avec Romain Grosjean, le pilote Sauber était, comme son équipier, sur une stratégie consistant à tenir avec des pneus tendres le plus longtemps possible en espérant bénéficier d’une voiture de sécurité. Il s’est donc logiquement retrouvé, grâce à son second relais en course, avec le titre – loin d’être officiel – de ”celui qui aura fait tenir ses gommes jaunes le plus longtemps” (40 tours !), décerné par Pirelli dans son communiqué de presse. En dehors de cela, la voiture de sécurité n’étant pas apparue, l’Allemand se trouva fort dépourvu quand l’arrivée fut venue : “Nous savions que c’était une stratégie risquée de débuter en pneus Mediums en cas d’absence de voiture de sécurité. En fin de compte, la voiture de sécurité n’est pas sortie.

16ème – Gutiérrez (50 pts)

Avec une stratégie exactement inverse à celle d’Adrian Sutil, le Mexicain s’élançant en pneus tendres pour un long, très long relais de 39 tours, le résultat est à peine meilleur si l’on prend en compte le temps perdu par son équipier dans son accrochage. Le pilote à lunettes aura au moins eu la maigre satisfaction de se glisser, l’espace d’une douzaine de tours en fin de premier relais, dans le top 10 avant de rentrer dans le rang, devant les Lotus et derrière les Toro Rosso, avec le regret de se dire qu’”au final, la safety car n’est pas entrée en piste”, ce qui aurait pu aider le n°21 à être récompensée pour cette “stratégie risquée”.

15ème – Ericsson (58 pts)

Mais où est passé ce bon vieux Marcus ? Oui, vous savez, celui qui écumait les fonds de pelotons comme une âme en peine ? Bon, d’accord, il est toujours loin derrière, mais désormais, il devance son coéquipier. Les abandons prématurés de Chilton et Kobayashi n’ont finalement fait que lui faciliter la tâche dans le gain de la 19ème place : “Le départ a été très bon. Le premier relais a été solide et j’ai pu me détâcher sans problème des Sauber et des Lotus derrière moi, c’était agréable. Mais le deuxième relais en pneus Medium n’a pas été aussi bon […] : j’ai dû repasser une deuxième fois aux stands et ma course était dès lors terminée.”

14ème – Hülkenberg (83 pts)

Relégué en 17ème position après une pénalité de 5 places pour changement de boîte de vitesses, l’Allemand n’avait tout simplement pas les armes suffisantes pour convoiter les points et doit finalement se contenter de la 12ème place : “J’avais du mal dans les lignes droites par rapport aux voitures avec lesquelles je me battais. Nous étions bien dans les virages mais on perdait beaucoup de terrain dans les lignes droites, ce qui rend les dépassements très difficiles, notamment sur un circuit comme celui-ci.” Étonnant quand on sait que Nico Hülkenberg avait parmi les 5 meilleures Vmax en Essais Libres comme en qualifications.

13ème – Kvyat (140 pts)

La bonne qualification du “régional de l’étape” ne s’est pas concrétisée ce dimanche. Après avoir perdu 3 places au départ, le Russe n’a pu exploiter réellement sa monoplace, gêné par une consommation trop importante de la Toro Rosso. Il a alors lentement glissé vers le fond du classement, comme son coéquipier, pour finalement terminer 14ème.  » C’était une course difficile. A part le fait que je n’ai pas pu trouver immédiatement le bon grip, nous devions trop nous soucier de la consommation de carburant comparé aux autres. C’est une chose que nous devons comprendre, de manière à ne pas perdre de performance pour cette raison à l’avenir. La dernière chose et pas des moindres, c’est que j’ai dû m’arrêter encore vers la fin de la course, perdant de nouveau des places »

12ème – Raikkonen (170 pts)

La course de Kimi aura été à l’image des qualifications : pas très brillante. La faute peut être, en partie, imputée à une vitesse de pointe qui n’est pas dans les meilleurs sur un circuit où il en faut pour espérer dépasser. De plus, il fallait équilibrer ce paramètre avec celui de la consommation : “La voiture se comportait bien et avec une piste dégagée j’avais un bon rythme, mais nous manquions de vitesse de pointe avec laquelle essayer et dépasser dans la ligne droite et devant économiser de l’essence fait que je n’ai pas pu attaquer comme je le voulais”. Comme quoi, la base de fans de peut pas faire toujours des miracles…

11ème – Massa (191 pts)

Au regard du potentiel de la Williams et de la prestation de Valtteri Bottas en course, on pouvait attendre du Brésilien qu’il fasse plus que sauver les meubles. Las, les stratèges de Grove, forts inspirés, ont tenté un pari stratégique pour le moins audacieux, sans doute trompés par leurs pronostics quant aux chances de voireune voiture de sécurité faire irruption : “Nous avions décidé de nous arrêter dans le premier tour et après ça nous avons eu le champ libre et un bon rythme sur les pneus tendres, donc nous avons gagné pas mal de positions. Et puis je suis tombé sur Pérez qui avait une grosse vitesse de pointe, donc j’ai perdu beaucoup de temps derrière lui. Après mon deuxième arrêt, je me suis rapidement retrouvé à nouveau derrière Pérez et je n’ai pas vraiment eu d’opportunité de prendre un risque et de le dépasser.”

11 Comments

Répondre à toro81 Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.