Moteurs, Renault, Williams : le SAV de l’actu F1, en podcast

Le SAV
Le SAV
Moteurs, Renault, Williams : le SAV de l’actu F1, en podcast
/

L’équipe du SAV de la F1 revient, en podcast, sur l’actualité F1 des deux dernières semaines et notamment sur la mise à l’écart de l’appel d’offres pour un moteur indépendant. Voici le programme de cette retransmission.

Petite actu, mais émission d’actu quand même ! Nous devons cela aux instances et aux réunions du Groupe stratégique et de la commission F1, sans lesquelles une bonne partie de l’émission n’aurait pu avoir lieu ! Mais ne soyons pas vaches : le reste des sujets reste sympathique. Voilà donc les informations que nos chroniqueurs du jour, Gusgus, Buchor et David, ont abordé pendant l’émission :

Moteur indépendant. Dans un communiqué, la FIA a fait le point sur les discussions ayant eu lieu lors de la dernière réunion du Groupe stratégique et de la Commission F1, ce mardi 24 novembre, à propos des moteurs à l’horizon 2017 ou 2018. À ce sujet, bien qu’ayant réuni 4 candidatures sérieuses (Ilmor, Mécachrome, AER et RML, en l’absence remarquée de Cosworth), l’appel d’offres pour un moteur indépendant a été mis de côté jusqu’au 15 janvier 2016, date à laquelle les motoristes déjà impliqués devront présenter un projet satisfaisant en matière de coût, de bruit, de simplicité du règlement et de garantie de fourniture à toutes les écuries.

Renault. Chacun de leur côté, Lotus et Renault tendent à confirmer que l’annonce du rachat du premier par le second approche et pourrait avoir lieu autour du week-end d’Abu Dhabi. Cyril Abiteboul a d’autre part affirmé qu’une autre marque du groupe Renault serait mise en avant dans le nom de l’écurie, qui changera dès 2016. En outre, suite à des manquements observés cette année, le budget recherche et développement du moteur sera augmenté et la direction du motoriste restructurée. Pour finir, le Directeur général de Renault Sport F1 a souligné que les relations tendues avec Red Bull avaient eu un impact négatif sur le développement du moteur Energy F1-2015.

Williams. L’écurie britannique avait annoncé après le Grand Prix du Brésil son intention de faire appel de l’exclusion de Felipe Massa pour un pneu présentant une température et une pression plus élevées que les limites stipulées par Pirelli. Mais Williams a finalement renoncé bien que restant convaincue de sa bonne foi, en justifiant que cela n’aurait aucune incidence sur son classement, donc sur les primes versées par la FOM, et que cela lui coûterait donc inutilement divers frais administratifs et judiciaires.

Primes. Force India, Sauber et Manor ont demandé à la FOM une avance sur les primes qui doivent leur être versées en 2016 en rapport avec leurs performances en 2015. Pour ce faire, ces trois écuries devront chacune obtenir l’accord unanime du reste du plateau. Le problème sous-jacent à cette situation, outre les considérations, malheureusement habituelles ces dernières années, autour des coûts élevés en F1, est que ces primes sont versées mensuellement de février à novembre : les écuries ne les touchent donc ni en décembre, ni en janvier, deux mois où elles sont en pleine production de leur nouvelle voiture et doivent donc consentir à d’importants efforts financiers.

Mercedes. Inquiète de la sécurité des voitures 2017, la marque à l’Étoile a pris la tête d’une étude visant à étudier les forces que l’appui aérodynamique supplémentaire fera subir aux pneus Pirelli et à mieux définir quelle quantité de performance en plus pourra être imposée au manufacturier italien par rapport à ses capacités. Toto Wolff saisit d’ailleurs cette occasion pour critiquer le manque de considération de ses adversaires pour ces problématiques, les accusant à demi-mots de pousser les changements plus loin que nécessaire afin de mettre à mal la domination de son écurie. Inversement, d’aucuns affirment que Mercedes se préoccupe de la sécurité uniquement pour limiter l’évolution de règlement. Sur un tout autre sujet, les Flèches d’Argent se rendent à Abu Dhabi avec la perspective de battre un nouveau record : le pourcentage de points marqués sur une saison par rapport au maximum possible, détenu par McLaren depuis 1988 (199 sur 240, soit 82,9%).

Manor. Les départs de John Booth et Greame Lowdon étant officialisés, l’écurie britannique leur cherche des remplaçants. Si pour le premier, la quête est toujours en cours après le refus d’Alexander Wurz, fraîchement retraité du pilotage, le second a un suppléant, en la personne de Dave Ryan, ancien Directeur sportif de McLaren, qui a connu une fin de parcours spéciale avec l’écurie britannique…

Outre ces actualités, vous retrouverez dans cette émission les rubriques suivantes :
– Notre jeu amical, où il y a autant à gagner qu’à Questions pour un champion ;
– Notre sélection de citations, où l’on décortique la langue de bois ou la mauvaise foi ;
– Notre sondage, où aucun Président ne gagne de popularité (quoique…), que nous vous proposons ci-dessous.

Après la réduction des coûts, les voitures 2017, les moteurs indépendants, etc., quel sera le prochain dossier où la F1 fixera un cap mais n'avancera pas ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Bonne écoute !

Cette émission a été enregistrée le mercredi 25 novembre 2015 à partir de 21h15.

7 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.